16/01/2020

Quoi de neuf?

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'opéra Carmen

Par Isabelle Laramée
On a tous une image de Carmen, la tête et le bras bien haut devant les hommes qui se croyaient à la fois juges et parties. Au-delà de l’air festif de la habanera L’amour est un oiseau rebelle, l’opéra Carmen est une véritable ode à la liberté dans laquelle son personnage tant désiré préfère mourir que de plier devant l’asservissement de l’amour et de l’homme.

C’est le portrait de ce personnage plus grand que nature, et de l’opéra qui l’a mis au monde, que dressera le musicologue Pierre Vachon lors du grand rendez-vous artistique Tout sur Carmen, qui aura lieu - pour une première fois - au Pôle culturel de Chambly. Une rencontre inspirante et vivante qui redonnera vie à cette effigie de l’audace et de la femme entière.

« Carmen a été choquante lors de sa présentation en 1875. C’était à l’époque le visage de l’amoralité, car elle séduit, s’affirme et provoque, table Pierre Vachon. C’est une gitane et l’archétype de la femme fatale, le pendant féminin de Don Juan. Mais finalement, c’est plus la liberté, celle à tout prix, jusqu’à la mort, qui a été attribuée au personnage. »

Voir le Grand rendez-vous artistique de Pierre Vachon

C’est d’ailleurs l’angle qu’a choisi le metteur en scène (et réalisateur) Charles Binamé dans la présentation de l’œuvre en clôture de saison de l’Opéra de Montréal en mai dernier, et qui sera projeté sur grand écran au Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean le 23 février en seconde partie du forfait Carmen en trois temps. Celui-ci vise à décortiquer le mythe de cette œuvre, devenue une œuvre phare.

« C’est à la fois le chef-d’œuvre du compositeur Georges Bizet, mais aussi le chef-d’œuvre de l’histoire de l’opéra. » On l’a reprise tellement de fois, à différentes époques, car elle est intemporelle, poursuit M. Vachon en citant des adaptations des années 60-70 où Carmen était transformée en prostituée. Les relectures n’ont pas toujours été réussies, mais elles ont traversé les époques, car le thème de l’amour et de la liberté est universel. Et si ce fut un flop en 1835, Carmen est devenue un super hit, l’opéra le plus populaire de l’histoire !

Il s’agit aussi de l’opéra par excellence pour s’initier à cet art, poursuit Pierre Vachon, soulignant que le fait qu’il soit en français facilite la compréhension. « La musique est aussi très connue et on y parle d’émotions qui nous interpellent tous. L’amour, la mort, la jalousie, la virilité de l’homme et les valeurs sociales en opposition entre l’urbanité et la campagne. » Il y a aussi beaucoup d’exotisme dans cette œuvre créée en plein essor des Salons des Paris où l’intégration des mœurs étrangères, comme celle de l’Espagne, était gage de l’esprit du temps.

La composition musicale de Carmen est aussi conviviale et chaleureuse que son interprète principale. Pour mieux expliquer la création de la musique, Pierre Vachon sera accompagné de musiciens et de solistes sur scène avec lesquels il interagira. « On aura des anecdotes sur comment on fait un opéra, ajoute le musicologue. Ce sera un tour d’horizon de l’opéra, à partir de Carmen. Ceux qui connaissent auront de l’information supplémentaire, notamment sur la voix. On expliquera comment l’écouter. Ça me permet aussi de parler aux chanteurs. »

Le Grand rendez-vous artistique ne versera donc pas dans les aspects plus techniques de l’opéra, mais s’intéressera aux raisons pour lesquelles Carmen a existé et a traversé le temps. Note, les spectateurs qui ont vu Le mystère Carmen au Théâtre des Deux Rives en avril dernier y retrouveront un complément sur l’œuvre, alors que la production d’Éric-Emmanuel Schmitt et de Marie-Josée Lord dressait un portrait de l’œuvre sur l’ensemble de la carrière de Bizet.

Cette entrevue a initialement été publiée dans l'édition de février 2020 du magazine l'Entracte.

16 février 2020 à 14 h
Pôle culturel de Chambly

 

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous