22/02/2019

Quoi de neuf?

Simon Boudreault | Anoblir la comédie

Par Sara Thibault

Simon Boudreault est un touche-à-tout. Il mène depuis une vingtaine d’années une carrière d’auteur, d’acteur, d’improvisateur, de metteur en scène et de marionnettiste. Il a accepté de s’entretenir avec l’Entracte de sa vision artistique et du rôle qu’il espère jouer dans la société québécoise. Un préambule à la conférence Viens voir un créateur qu’il donnera le 24 février prochain.

D’entrée de jeu, Simon Boudreault se définit comme un enfant de l’improvisation : « C’est vraiment ça qui m’a donné l’amour du théâtre et de la création. La LNI commençait à ce moment-là. Je l’écoutais à la télévision. J’aime le fait qu’en impro, on est à la fois acteur, auteur, metteur en scène. Et même marionnettiste si l’on décide de suggérer une situation avec deux ou trois accessoires. »

Comme auteur, son univers dramatique est traversé par la volonté de donner une voix à ceux qui n’en ont pas, grâce à une langue particulière et à des situations dramatiques atypiques. Dans Sauce brune, il donne la parole à quatre cuisinières employées à la cafétéria d’une école secondaire, alors que dans As Is (Tel quel), les personnages travaillent à l’Armée du Rachat : « Je suis attiré par les univers qu’on connait moins. Moi, mes grands-parents venaient de famille ouvrière. Mon grand-père était boucher, ma grand-mère avait un dépanneur, l’autre était femme de chambre. J’ai beaucoup d’affection pour ces gens-là, issus des quartiers plus prolétaires. Dans ma vie, j’ai toujours côtoyé toute sorte de gens. L’humain m’intéresse, peu importe son parcours et son histoire. » Il est très difficile de trouver le fil conducteur de la théâtrographie de Boudreault parce qu’il cherche constamment à trouver de nouvelles idées où la forme reste au service du fond : « À chaque pièce, je mélange des outils formels très différents. J’ai une œuvre assez éclectique, mais fondamentalement, c’est la comédie qui traverse toutes mes pièces. J’aime utiliser l’humour pour parler de sujets graves ou tragiques. Moi, j’ai envie de redonner ses lettres de noblesse à la comédie au Québec. »

Dans Comment je suis devenu musulman, sa plus récente pièce qui sera présentée au Théâtre des Deux Rives le 13 février, Simon Boudreault s’est inspiré de son histoire personnelle pour interroger la place du rituel dans la culture québécoise. Dans la pièce, on suit un jeune couple formé d’une Québécoise d’origine marocaine et musulmane non-pratiquante, ainsi que d’un Québécois francophone de onzième génération. Lorsque la fille tombe enceinte, sa mère insiste pour qu’elle se marie avec le père de son futur enfant. « Qu’est-ce qu’il reste de nos rituels au Québec ? C’est le point de départ de la pièce. J’ai voulu donner la parole un peu à tout le monde. Le couple est dans l’époque d’aujourd’hui, la mère a grandi dans les années 70 alors que la religion était importante, le père tripe encore un peu sur le Frère André... » L’équipe du spectacle partira d’ailleurs très bientôt pour prendre part à la vingtième édition des Journées théâtrales de Carthage, un festival prestigieux qui se déroule en Tunisie auquel aucune compagnie de théâtre canadienne n’a encore participé.

Comme artiste, Simon Boudreault cherche à susciter de la curiosité auprès du public : « Je ne veux pas faire la morale. J’espère soulever des réflexions en créant un moment agréable pour les spectateurs. J’aime que le théâtre soit un moment de rassemblement d’où les gens sortent allégés. En abordant certains sujets tabous, j’espère déboulonner les préjugés. C’est mon rôle d’aider les gens à se poser des questions. » Plutôt que de polariser les débats, il cherche à les ramener à l’échelle humaine pour favoriser le dialogue.

Billets disponibles à spec.qc.ca/spectacle/viens-voir-un-createur--simon-boudreault

Ce texte a initialement été publié dans l’édition de février 2019 du magazine l’Entacte de la SPEC du Haut-Richelieu

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous