08/12/2023

Quoi de neuf?

Rosalie Vaillancourt : L’enfant roi devenue maman

Par Yves Mallette. MILF, le titre du 2e spectacle de Rosalie Vaillancourt, est un acronyme anglophone plutôt grivois qui signifie Mother I’d Like to Fuck. Un terme que l’on pourrait traduire le plus galamment possible par « Maman avec qui j’aimerais coucher » ou « mère de famille sexuellement attirante ». Ça fait changement d'Enfant roi, titre de son premier solo présenté en 2019…

Madame Vaillancourt nous fait vite savoir qu’il ne faut pas prendre le titre au pied de la lettre pour imaginer le contenu de sa plus récente proposition. « Quand j’ai eu l’idée d’utiliser ce terme sexuel comme titre, je trouvais ça très drôle et je l’ai gardé. Mais il faut surtout le voir sous l’optique d’une femme sexy, assumée et décomplexée qui prend du temps pour s’amuser et faire plein d’activités. C’est ce à quoi j’aspire », explique la comique. Elle confirme du même souffle que oui, elle aime beaucoup Girls Just Want to Have Fun, le vieux et joyeux succès de Cyndi Lauper devenu un hymne féministe.

Rosalie Vaillancourt lance donc MILF cinq ans après son premier solo, un spectacle qu’elle n’a pas eu la chance de rouler autant qu’elle l’espérait alors que nous commencions à nous familiariser avec le mot… coronavirus. Depuis, l’humoriste dit avoir gagné « un peu » de maturité : « Le premier spectacle, je l’ai créé à 24 ans et celui-ci, je l’ai écrit à 30 ans. Entretemps, je suis devenue mère. Il y a forcément de grosses différences dans le contenu. »


Faisant un autre parallèle avec sa première création, celle qui sera de la prochaine édition de Sortez-moi d’ici ! à TVA dit qu’elle a mis deux ans à écrire Enfant roi tandis qu’elle a créé MILF en trois mois : « J’avais tellement de choses à dire à propos de tout ce qui se passait dans ma vie. Le fait d’écrire seule a aussi contribué à ce que ce soit plus rapide. »

Rosalie Vaillancourt définit son style d’humour comme très punché, principalement axé sur l’autodérision. Les blagues fusent, mais le sarcasme ou la méchanceté, elle laisse ça à d’autres : « Je n’écorche rien ni personne. J’aurais trop peur de faire de la peine. Je dis quand même des choses qui n’ont pas d’allure, mais les seuls qui pourraient se sentir heurtés sont ceux qui ont une grosse morale judéo-chrétienne. Je suis crunchy par moments sans être vulgaire. J’ai l’air d’une petite fille très douce et réservée, mais on se rend vite compte que je suis assez funky et fuckée. C’est ce qui fait mon originalité. »

Humour grand public

À cause sans doute de ses émissions de télé, l’humoriste dit être associée à un public de jeunes, mais elle insiste pour dire qu’elle pratique un humour grand public. Les sujets, nombreux et variés, qu’elle développe en spectacle, touchent autant les jeunes que les plus vieux. « Je ris beaucoup de mes travers. Je suis décomplexée et je parle de tout sans aucune gêne », affirme-t-elle. L’humoriste s’exprime donc au sujet de son diagnostic de TDAH sévère, de culpabilité parentale, de jalousie, de maternité. Elle dévoile des pans de sa nouvelle vie de femme mature, sans oublier de parler de sa dyslexie, de garderie, de la rédaction de son testament, etc.

Tous ces thèmes sont abordés par une femme qui a vieilli un peu, mais qui veut continuer à avoir du plaisir dans la vie : « La maternité m’a apporté de la force, de la maturité et a contribué à ce que je m’affirme davantage. Je ne veux pas que ma maternité éteigne ma lumière et ma joie de vivre. Au contraire, je veux qu’elle soit une force. Cela étant dit, ce n’est pas un spectacle sur la maternité. C’est plus orienté vers le fait d’avoir à prendre des responsabilités alors que je n’aime pas ça. Bref, devenir plus mature ne correspond pas à ma personnalité. J’aimerais mieux tout le temps niaiser. »

On comprendra que Rosalie Vaillancourt se révèle davantage que lors de ses numéros précédents. Les personnes qui avaient peut-être des idées préconçues au sujet de celle qui a longtemps été considérée comme une femme enfant découvriront la vraie nature de l’artiste. « J’aimerais que les gens me connaissent pour vrai. J’ai l’impression de ne pas toujours avoir donné toutes les clés pour qu’ils comprennent qui je suis. Grâce à ce spectacle, les gens ont accès à ma vraie personnalité », conclut-elle.

Rosalie Vaillancourt
1er mars 2024 à 20 h
Salle Emma-Albany
Pôle culturel de Chambly


Photo Eve B. Lavoie Highres

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous