02/02/2022

Quoi de neuf?

Philippe Ducros : questionnement essentiel d’un Blanc

Par Bibish Marie Louise Mumbu. Avec La cartomancie du territoire, Philippe Ducros se questionne sur le colonialisme dans le territoire qu’il habite. Il n’est pas en train de dire « je vais vous conter l’histoire des Premières Nations », il est en train de conter l’histoire dans laquelle il est impliqué en rapport avec Les Premières Nations.

« À travers ce projet, je réponds à un besoin spirituel. Voir le monde de manière circulaire avec les morts à mes côtés, dans une spiritualité en moi, autour de moi, avec moi, sans hiérarchie d’un monde en haut puis en bas… »

Auteur et metteur en scène, Philippe Ducros c’est l’artiste québécois qui fait tomber nos œillères et nous force à regarder nos angles morts. Ailleurs, dans le monde, en Palestine occupée, en RD Congo, en Israël, mais aussi au Québec.

« Pour en avoir trop parlé partout, je ressentais un malaise de garder le silence sur le colonialisme dans nos murs. Je suis l’héritier d’un système qui me privilégie, un système qui a effectué un génocide des Premières Nations, qui les a dépossédées de leur culture, de leur droit à la dignité, de leurs richesses et de leur territoire et qui a tenté de les annihiler, de les assimiler, de les nier. Je ne suis pas le prêtre pédophile, mais je suis quand même l’héritier du système qui a érigé les pensionnats. »

Voir La cartomancie du territoire

Avec cette pièce, la question éthique a été un grand défi. Comment faire, dans sa posture – homme, blanc, occidental, dominant – pour parler de ces choses-là, de cette thématique ? se demandait-il. En Palestine occupée, au Congo, il pouvait se targuer d’une neutralité apparente, factice, pas au Québec ! « Je savais qu’un jour, j’allais devoir écrire sur Les Premières Nations du Québec. Car le colonialisme n’est pas la culture ni des Congolais, ni des Palestiniens, ni des Premières Nations. C’est la culture des Occidentaux, du système qui m’a mis au monde et qui m’entoure en ce moment, qui structure ma vie et donc je trouve important – voire crucial – que nous, ici, on réfléchisse à ce qui amène cette colonisation. C’est délicat et ça prend du courage. Et toutes ces questions d’éthique peuvent être transformées et devenir des sources d’esthétique. »

Pour Philippe Ducros, tenter des réponses, et le faire par l’art, peut déterminer un vocabulaire scénique. C’est ce qu’il a tenté de faire avec La cartomancie du territoire. Et pour ses détracteurs qui se demandent pourquoi il se met toujours en avant, il sourit en précisant qu’un autre spectacle s’en vient où il prendra encore la parole parce qu’il est l’héritier d’un système auquel il veut apporter un autre son de cloche et simplement guérir de certaines injustices vécues. C’est aussi cela la position de l’artiste, l’esthète, face à l’éthique. Faire une introspection nécessaire sans laquelle il n’y aura jamais de réconciliation. Selon le dramaturge, il faut déterrer la vérité, la montrer. Il faut qu’on s’entende tous pour dire « c’est ça qui s’est passé ». Or, de son côté, du côté des Blancs, il y a encore beaucoup d’ignorance, de négation, d’incompréhension.

« Moi je suis là pour parler aux Blancs. Il nous faut trouver un terrain d’entente pour sortir de la communauté et entrer dans la société, mais avant il nous faut déterrer la vérité et la mettre sur la table pour un vrai dialogue. La société étant un bateau plein de communautés différentes qui rament toutes dans la même direction. »

La cartomancie du territoire est un spectacle criant d’actualité, car le phénomène mal compris de déstructuration des Premières Nations date d’il y a trop longtemps et il est plus que temps d’en saisir la portée pour agir avec respect.

Texte et mise en scène : Philippe Ducros. Musique :Florent Vollant. Interprétation : Marco Collin, Philippe Ducros et Sharon Fontaine-Ishpatao. Production : Les Productions Hôtel-Motel.

La cartomancie du territoire
13 avril 2022 à 19 h 30
Salle Desjardins
Théâtre des Deux Rives
Aussi disponible en webdiffusion sur SPEC.TV


Crédit photo Maxime Côté et Guillaume Simoneau

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous