13/03/2023

Quoi de neuf?

Michel Tremblay : habité par ses personnages

Par Jennifer Tremblay. Les fans de l’œuvre de Michel Tremblay seront comblés au mois de mars 2023, alors que la SPEC a programmé deux productions issues de l’imaginaire du dramaturge, si riche de personnages inoubliables, soit Le vrai monde ? et Albertine en cinq temps, l’opéra, ainsi qu’une conférence sur son œuvre.

« Quand j’écris mes personnages, d’une certaine façon, je les incarne. J’ai une grande facilité à entrer à l’intérieur d’eux et à les comprendre… Comme Claude dans Le vrai monde ? »

Cette pièce raconte l’histoire d’un jeune auteur en herbe qui a lui-même écrit une pièce basée sur sa perception des relations entre les membres de sa famille, en l’occurrence sa mère, son père et sa sœur, cela en conservant leurs noms réels. Cette audace lui vaudra une embrouille douloureuse avec eux. « Jeune écrivain, j’ai fait cette gaffe de raconter une vie que j’ai épiée… La vie d’une de mes tantes. Avais-je le droit de piéger mes proches et de m’approprier leur vie ? »

Dans Le vrai monde ?, dont on peut parler comme d’un examen de conscience du dramaturge, le personnage principal veut exprimer à sa mère qu’il a saisi ce qui se passe dans sa tête et dans son cœur, alors qu’elle-même nie ressentir ces émotions. Les constats sont durs, puisque Claude croit comprendre qu’elle est une épouse trompée et malheureuse, de même qu’il est convaincu que sa sœur a subi des abus. Les répliques tranchantes des personnages qui existent dans le monde « réel », mais aussi dans le monde « imaginaire » de Claude, donnent le rythme à des échanges extrêmement émouvants. Rappelons que la pièce a été montée seulement cinq fois au Québec depuis sa création au Rideau Vert en 1987. La nouvelle mise en scène d’Henri Chassé prouve que la pièce a gardé toute son actualité.

Voir Le vrai monde ?

Quant à Albertine en cinq temps, l’opéra, ceux qui iront à la rencontre de cette œuvre vivront une expérience artistique de haute voltige : on y redécouvre Albertine et sa sœur, Madeleine, interprétées par six chanteuses lyriques de grand, très grand talent : Chantal Lambert, Monique Pagé, Chantal Dionne, Florence Bourget, Catherine St-Arnaud et Marianne Lambert. « Le travail de Nathalie Deschamps est d’une grande intelligence : j’ai été ému par le livret ! La musique de Catherine Major est extraordinaire parce qu’elle exprime réellement les sentiments d’Albertine », témoigne le dramaturge. Satie, Puccini et Stravinsky auront été les principales influences de Catherine Major, qui a écrit la partition pour quatre instruments : piano, violon, contrebasse et cor anglais.

Voir Albertine en cinq temps, l’opéra

Il était primordial pour Michel Tremblay qu’Albertine s’exprime à l’opéra comme au théâtre : « C’est la seule condition que j’ai posée… » C’est donc dans sa langue de la rue Fabre, le joual, qu’elle se raconte à 30 ans, puis à 40, 50, 60 et 70 ans. Le résultat impressionne : l’opéra et le joual semblent en parfaite symbiose. Serait-ce exagéré de dire que le spectacle nous permet de découvrir que le joual est une langue faite pour l’opéra ? « On a au moins prouvé qu’on pouvait le faire, mettre un texte joual en musique d’opéra… Maintenant, pour voir si c’est la langue qu’il faut à l’opéra, il nous faudra un répertoire ! » répond Michel Tremblay. Il ajoute, comme en réfléchissant à voix haute : « Le joual est peut-être à la langue française ce que le jazz est à la musique classique… »

On sait que Michel Tremblay s’est inspiré de la vie d’un membre de sa famille pour écrire cette pièce, créée en 1984 par André Brassard. Pourquoi s’est-il intéressé à elle, à sa vie ? « C’est le thème de la rage qui m’intéressait. Je suis parti à la recherche d’un sentiment que je n’avais pas. »

L’écrivain, qui a célébré 54 ans de carrière, n’a jamais changé ses habitudes : depuis des décennies, il s’assoit à sa table de travail de neuf heures à midi. La passion d’écrire est la même. « Mais le besoin est différent : je me sens plus introspectif », précise-t-il. L’après-midi, il peint. L’aquarelle lui permet vraiment de se changer les idées, de se concentrer sur autre chose, car peindre ne lui est pas naturel. « Ça m’aide à me sortir complètement de mon travail d’écrivain. » Et comment se comporte-t-il dans la vie quotidienne, quand il est plongé dans la création d’un roman, par exemple ? « Je tombe dans la lune. Mon chum me dit : “Michel, t’es à côté de ton siège !” ce qui veut dire que je ne suis plus tout à fait là… Mes personnages m’accompagnent partout. »


Texte : Michel Tremblay. Mise en scène : Henri Chassé. Interprétation : Michel Charette, Charli Arcouette, François Chénier, Isabelle Drainville, Charles-Alexandre Dubé, Catherine-Audrey Lachapelle et Madeleine Péloquin. Production : Théâtre du Rideau Vert. Durée : 1 h 40, sans entracte.

Le vrai monde ?
18 mars 2023 à 20 h

Albertine en cinq temps, l’opéra
26 mars 2023 à 15 h 30

Salle Desjardins
Théâtre des Deux Rives

Photo François Laplante-Delagrave

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous