18/01/2024

Quoi de neuf?

Marie-Joanne Boucher : Par devoir de mémoire

Par Marie-Pier Gagnon. 6 décembre 1989. Cette date restera à jamais gravée dans notre histoire collective. Par devoir de mémoire, la dramaturge et comédienne Marie-Joanne Boucher s’y intéresse avec Projet Polytechnique. Une œuvre souvent qualifiée de nécessaire qui s’inscrit dans la foulée du théâtre documentaire.

Piloté par Porte Parole (J’aime Hydro, Rose et la machine), Projet Polytechnique est une idée originale des comédiens et auteurs Jean-Marc Dalphond (La Tour, Indéfendable) et Marie-Joanne Boucher (Virginie, Sorcières). Animés par le désir de comprendre et saisir l’ampleur des conséquences du féminicide de Polytechnique Montréal, ils ont créé cette pièce qui réunit neuf comédiens dans une mise en scène de Marie-Josée Bastien (Closer, tout contre toi).

« C’était évident pour nous qu’une femme devait faire la mise en scène et Marie-Josée est rapidement devenue notre choix parce que tous ses shows partent du cœur et c’est ça qu’on voulait », explique Marie-Joanne Boucher. Le théâtre documentaire navigue souvent dans des eaux rationnelles, cérébrales. Ici, c’est le cœur qui devait parler sans pour autant perdre la notion d’objectivité.

Un processus créatif confrontant

Précisons qu’il ne s’agit pas d’une reconstitution des évènements, mais plutôt d’une démarche de compréhension des répercussions de cette tragédie. C’est pourquoi, sur scène, les deux auteurs ont choisi de revoir les rencontres qui leur ont permis d’atteindre leurs objectifs. Ils ont parlé à des hommes et à des femmes de tout horizon. Des victimes, des criminels. Ils ont cogné à la porte des lobbys pour les armes à feu et des services policiers. Ils sont même allés voir du côté des Incels, ces jeunes hommes hétérosexuels qui n’ont pas de succès auprès des femmes, et qui en viennent à adopter une rhétorique haineuse. 

Un processus créatif confrontant à plus d’une reprise. « Jean-Marc a senti le besoin de prendre une pause à un certain moment », confie Marie-Joanne Boucher en précisant que la cousine de ce dernier, Anne-Marie Edward, figure au nombre des 14 victimes du tueur de Polytechnique Montréal et longtemps, il a cherché comment aborder ce sujet.


C’est à la suite d’une publication de Marie-Johanne sur les réseaux sociaux qu’il est entré en contact avec elle. Il tenait à la remercier pour son message qui soulignait la nécessité de transmettre de bonnes valeurs aux garçons pour éviter d’autres massacres.

Ironiquement, la même journée, Jean-Marc Dalphond a reçu un flot de haine pour avoir publié le nom des 14 victimes. « Je ne pouvais pas comprendre et c’est pour ça que j’ai proposé le théâtre documentaire. Je me suis dit, c’est une recherche qu’il faut faire. »

Une pièce lumineuse

Ultimement, Projet Polytechnique n’est pas une pièce moralisatrice. On y traite certes de questions lourdes de sens comme la prolifération de la violence sur le web ou encore le contrôle des armes à feu, mais il en revient au spectateur de tirer sa propre conclusion. « Le plus souvent, ce qu’on nous dit, c’est que c’est une pièce nécessaire. », souligne Marie-Joanne Boucher qui note la présence de plusieurs jeunes adultes dans les salles.

« Je comprends que ça peut paraitre lourd comme proposition. Je veux dire aux gens qui ont une crainte : passez par-dessus votre peur. Il y a quelque chose de lumineux dans la pièce qui, oui, nous amène à réfléchir, mais réfléchir, c’est déjà évoluer. »

L’autrice et comédienne Marie-Joanne Boucher. Photo Bertrand Exertier

Théâtre documentaire. Texte : Marie-Joanne Boucher et Jean-Marc Dalphond. Dramaturgie : Annabel Soutar et Alex Ivanovici. Mise en scène : Marie-Josée Bastien. Interprétation : Marie-Joanne Boucher, Jean-Marc Dalphond, Stéphan Allard, Jules Ronfard, Cynthia Wu-Maheux, Lamia Benhacine, Mustapha Aramis et Julie McInnes. Une création de Porte Parole en coproduction avec le TNM. Durée : 2 h, avec entracte.

Projet polytechnique
3 février 2024 à 20 h
Salle Desjardins
Théâtre des Deux Rives

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous