25/02/2021

Quoi de neuf?

Kim St-Pierre : le rêve devenu réalité

Par Isabelle Laramée. Chaque fois que le film Réservoir a été projeté au Beaubien, à la Maison du cinéma en décembre 2019, ce fut une petite victoire pour Kim St-Pierre qui signe son premier long-métrage. Une réalisation encore plus grande que ce qui transparaît à l’écran. Il s’agit de la réalisation d’un rêve. Celui d’être cinéaste. Les cinéphiles peuvent d’ailleurs découvrir gratuitement le film Réservoir qui est disponible en ligne à la SPEC du Haut-Richelieu, en collaboration avec l’Association des cinémas parallèles du Québec.

On donne souvent la parole aux artistes à la longue carrière. Moins à ceux qui signent leur première grande œuvre. Pourtant, leur discours est si inspirant. Il est teinté de cette vitalité et de cette étincelle d’émerveillement qui caractérisent les grandes joies. C’est le cas de Kim St-Pierre qui a trente-six ans, après une trentaine de courts-métrages avec le mouvement Kino, voit enfin se réaliser ce rêve qu’elle chérit depuis l’âge de sept ans. Un idéal qui l’a traînée dans tant de salles de cinéma et de classes, jusqu’à l’UQÀM et l’Institut national de l’image et du son (INIS) d’où elle est diplômée en réalisation dans le programme Cinéma.

« C’est le rêve, lançait-elle quelques jours après la première du film au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue à l’automne 2019, alors qu’elle s’entretenait avec le magazine l’Entracte en marge de la sortie du film. Il y a tellement d’étapes pour se rendre là. Je ne compte plus le nombre de gens que j’ai dû convaincre pour faire mon premier long-métrage. Ça ne se calcule pas ! À 36 ans, je me demandais si ça allait arriver. Écouter son film dans une salle entourée de gens et de les voir rire et pleurer est inestimable. »

Voir le film Réservoir

Si tout ça a été possible, c’est notamment grâce au programme Talent en vue de Téléfilm Canada qui a octroyé 125 000 $ pour la réalisation de son premier film. La condition : ne pas dépasser 250 000 $ de budget total. Mince fortune si l'on compare à ses consœurs et confrères plus aisés du milieu qui cumulent plus de zéros. Toutefois, cette somme diminue grandement la pression envers la réalisation du projet, confie Kim St-Pierre, ajoutant que le fait d’écarter la notion de risque lui aura permis d’expérimenter de nouvelles voies.

Le film
Le récit se déroule sur le réservoir Gouin, où deux frères se retrouvent avec les cendres de leur père. Navigant la sinueuse étendue d’eau, Simon et Jonathan n’ont d’autres choix que de confronter ce qu’ils sont devenus, de se reconnecter à eux-mêmes, et de se révéler l’un à l’autre. Si bien, que le voyage qui se voulait une commémoration prend plutôt une tournure de leçon de vie.

Mettant en vedette Jean-Simon Leduc et Maxime Dumontier, le film est en fait un long huis clos sur une immense étendue d’eau. « Ça sert aussi nos moyens, lance Kim St-Pierre. L’idée était de grande simplicité. Dans la consommation culturelle actuelle, se poser et avoir accès à de la slow fiction n’est plus commun. Mais ce n’est pas un huis clos traditionnel. Il y a quelques pièces dans le bateau-maison sur lequel ils naviguent. Ça me donnait quand même quelques prises de vue. Avec de la variété. »

Le principe sert aussi la trame narrative puisque les deux jeunes adultes qui ont tendance à fuir ne peuvent aller nulle part. « C’est un road movie avec les codes du huis clos », tranche sa réalisatrice ajoutant que rien n’a été simple durant les trois semaines de tournage. En raison notamment de la distance dans le bois, de l’absence d’électricité et du cocktail météo. « Je m’y suis plongée avec une belle naïveté, dit-elle en riant, comparant sa première réalisation à l’arrivée de son premier enfant. Ce que j’ai trouvé le plus difficile était de ne pas transmettre mes prises de conscience à l’équipe pour ne pas teinter leur esprit. À mi-parcours je me suis demandé si on y arriverait. Tout était difficile, même si j’avais tout planifié. Finalement, c’est un beau miracle. » Kim St-Pierre a d’ailleurs lancé sur la page Facebook du film Réservoir un balado qu’elle a enregistré durant le tournage, à la manière d’un journal de bord, pour mieux comprendre les dessous de la réalisation.

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous