23/10/2023

Quoi de neuf?

Jean-Sébastien Girard : Entre espièglerie et raillerie

Par Yves Mallette.

C’est la découverte de la chanson Un garçon pas comme les autres qui a inspiré tout le contenu du premier spectacle d’humour de Jean-Sébastien Girard. À travers différentes anecdotes désopilantes tirées de son vécu, il raconte qu’il y a une façon de se construire malgré tous les défis qu’implique le fait de n’appartenir à aucun groupe.

C’est à la radio publique que Jean-Sébastien Girard s’est fait connaître, lui qui était un des animateurs de la populaire émission La soirée est (encore) jeune et aussi animateur de JS Tendresse et de Jeannot BBQ. Quand Juste pour rire l’a approché pour créer un spectacle d’humour en solo, il a hésité. Ensuite, quand c’était trop tard pour changer d’idée, alors que les affiches promotionnelles apparaissaient et que l’écriture n’était pas terminée, le vertige s’est manifesté.

C’est l’écriture, surtout la recherche du point de départ, qui a été le plus anxiogène : « Le titre a été très important dans tout le processus. Au début, j’essayais d’écrire des numéros plus conventionnels, mais il me semblait que tout avait déjà été fait bien mieux que moi par beaucoup d’humoristes. En écoutant la chanson Un garçon pas comme les autres, tirée de Starmania, j’ai non seulement trouvé mon titre, mais aussi la ligne directrice. Après quoi, tout le reste s’est déposé plus facilement ».

Et pour que ça fonctionne, M. Girard a choisi de parler de ce qu’il connaît le mieux : lui-même. Au départ, ce procédé lui semblait quelque peu narcissique, mais cette impression s’est vite effacée quand il a constaté qu’en racontant ses anecdotes, il parlait de plein de choses qui touchent les gens.

Différences

Mais en quoi est-il si différent ? « Je parle de ma jeunesse alors que j’avais des différences dans les intérêts, dans les goûts, les comportements, dans les musiques que j’écoutais. Je ne correspondais pas à ce à quoi on s’attendait d’un petit gars. Et ça laissait quelquefois place à l’intimidation. Par exemple, photos à l’appui, je montre aux gens que j’avais des looks qui ne se pouvaient pas. Je pensais, à tort, que tout le monde allait trouver ça formidable ».

S’il célèbre aujourd’hui ses différences, on devine que le parcours de Jean-Sébastien Girard a été pénible la plupart du temps, ce qui pourrait laisser entrevoir un spectacle plus dramatique et moralisateur que comique. Ce n’est pas le cas.


L’homme de radio devenu humoriste prévient qu’il n’est pas dans une conférence ponctuée de larmoiements et que le ton n’est pas moralisateur. Au contraire, il rit de lui-même en présentant l’absurdité de situations cocasses : « J’aborde tout ça avec humour. Je me réapproprie mon histoire en me disant que finalement, être différent ce n’est pas si pire. Mais tu ne le comprends pas quand tu es petit. Aujourd’hui, c’est mon pain et mon beurre. »

Par ailleurs, M. Girard a de la difficulté à parler d’un style précis quand on lui demande de décrire son type d’humour. Il dit se situer entre Mike Ward et Michel Louvain. Il montre en effet un côté un peu corrosif, un peu baveux, un ton qui l’amuse beaucoup. En même temps, il y a des zones d’humanité dans le spectacle, comme quand il parle de la relation fusionnelle avec sa mère. Bref, son humour se trimballe entre l’espièglerie et la satire plus mordante.

Passer de la radio à la scène implique une tout autre façon de faire : « Il y a eu des défis à relever, avoue l’humoriste, mais j’ai pris mon aise assez rapidement. Je pensais que ça allait être plus laborieux. Bien sûr, je n’ai pas la présence sur scène d’un Louis-José Houde, mais j’ai la mienne et je pense que ça a du bon sang quand même ».

Jean-Sébastien Girard va à la rencontre d’un public qui ne le connaissait pas nécessairement. Il en a tenu compte dans l’écriture : « C’était très important pour moi de m’adresser à tous. Les fans de La soirée est encore jeune y trouvent leur compte, mais personne n’est largué. Je pense que tout le monde a les clés pour embarquer dans ma proposition ».

Il faut croire qu’il a visé juste, car non seulement le public est au rendez-vous, mais il est très généreux : « L’amour et l’accueil des gens m’ont vraiment surpris. Je ne m’attendais vraiment pas à ça et ça m’a ravi ».

Jean-Sébastien Girard a été tellement enchanté qu’il commence tranquillement à penser à l’écriture d’un deuxième spectacle.

Jean-Sébastien Girard
24 novembre 2023 à 20 h
Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean
Places réservées

Photo SNAPePHOTO

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous