25/11/2022

Quoi de neuf?

Guy Nantel : mélange humour et politique

Par Francis Hébert. L’humoriste Guy Nantel repart sur les routes du Québec avec son spectacle tout neuf Si je vous ai bien compris, vous êtes en train de dire… dans lequel il raconte une course à laquelle il a participé, la chefferie du Parti québécois.

Au bout du fil, Guy Nantel semble pressé et savoir déjà que la semaine sera longue. En effet, nous sommes au lendemain matin des dernières élections québécoises, où le PQ a encore perdu des plumes. L’humoriste détient une rubrique quotidienne à la radio pour commenter l’actualité et une place de chroniqueur à la télé le vendredi soir : « Débattre de l’actualité dans les médias, ça fait partie de mon métier, rappelle celui qui a gagné La course destination monde en 1994. J’ai commencé à faire de l’humour six ou sept ans avant la Course. Elle était une parenthèse dans ma vie, pas un choix stratégique. À la suite de ma victoire, j’ai eu des offres pour travailler dans le documentaire, mais je les ai à peu près toutes refusées. Mon but avait toujours été de faire de l’humour. »

Contrairement à ses plus jeunes confrères, Nantel ne s’abreuve pas aux États-Unis ou en Angleterre. L’homme de 54 ans a les pieds dans la terre québécoise : « En humour, j’ai été influencé par plein de monde, d’Yvon Deschamps à Rock et Belles Oreilles, Ding et Dong, Daniel Lemire, Les Cyniques. Les humoristes anglophones, je ne les connais pas du tout, je suis plus vieux que ça », rigole-t-il.

Voir Guy Nantel

Le titre de son nouveau spectacle nous replonge en 1980, quand le PQ a perdu son premier référendum sur la souveraineté, et que son chef René Lévesque a eu ces quelques mots d’espoir et de réconfort : « vous êtes en train de dire… à la prochaine fois ! » Nantel s’en explique : « Quand René Lévesque était à son meilleur, j’étais jeune, je n’étais pas tout à fait conscient de tout ce qu’il était, mais comme tout le monde je reste avec son héritage. Évidemment, quand quelqu’un meurt, on embellit ses qualités et on n’évoque pas ses défauts, et je parle de ça dans mon nouveau spectacle. Lévesque, c’était un être humain : comme tous les Québécois, il avait ses bons et ses mauvais côtés. Un géant avec ses parts d’ombre et de contradictions. »

Avec cette nouvelle production, Nantel nous entraine dans les coulisses politiques : « J’ai été candidat à la chefferie en 2020. Tout de suite après, je me suis mis à l’écriture, j’ai pensé que ça serait de la bonne matière, la politique vue de l’intérieur. Je ne me souviens plus comment j’ai trouvé le titre, mais il allait de soi. »

A-t-il été tenté de s’autocensurer dans ce qui se raconte ou pas ? « Un spectacle d’humour, c’est toujours caricaturé, exagéré… Ce n’est pas comme si je faisais une conférence en livrant de grands secrets. Pendant l’écriture, je ne consulte pas les gens autour de moi, je ne teste pas mes gags. C’est la pire affaire que tu peux faire. Faire une blague devant deux personnes que tu connais, ce n’est pas la même énergie, pas la même ambiance, et ce n’est pas non plus ton personnage de scène. Et s’il y a des controverses par la suite dans ce que je dis, ça fait partie du métier, c’est une bonne chose. » Parions que cette nouvelle assemblée politique saura attirer les foules et les rigolades.


Guy Nantel
25 mars 2023
2 décembre 2024
Salle Desjardins
Théâtre des eux Rives

Photo Eric Myre

Cette entrevue a été publiée dans l'édition de décembre 2022 du magazine l'Entracte de la SPEC du Haut-Richelieu. Pour consulter l'édition en cours, cliquez ici.  

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous