16/04/2024

Quoi de neuf?

Guillaume Pineault : Ose montrer sa vulnérabilité

Par Gilles Lévesque. Vivez-vous de l’anxiété et de l’insécurité ? Vous est-il arrivé de consulter un psychologue pour vous sentir mieux, sans pour autant l’avouer à vos proches, de crainte d’être jugé ? Ne vous en faites pas, Guillaume Pineault est passé par là, lui aussi. Il veut d’ailleurs en discuter avec vous, sans filet et en toute franchise, dans le cadre de son deuxième one-man-show intitulé Vulnérable.

En entrevue, cet humoriste qui vient de franchir le cap de la quarantaine ne cache pas que sa rupture avec la comédienne Anne-Élisabeth Bossé l’a beaucoup affecté. « Du jour au lendemain, ce n’est pas facile de devoir apprivoiser ta solitude. C’est assez déstabilisant de vivre seul pour la première fois de ta vie. On devient anxieux et insécure, ce qui est tout à fait normal. Il faut alors se rebâtir en s’appliquant à trouver des solutions. En consultant aussi au besoin », de confesser celui qui a grandi à Saint-Hyacinthe.

Ne vous attendez pas à des histoires de couple ou à des révélations sur sa séparation survenue durant sa première tournée de spectacles, il n’y a pas si longtemps. Guillaume Pineault n’emprunte pas cette avenue, et c’est tout à son honneur.

Ce conteur attachant et explosif qui a délaissé sa carrière en santé pour se consacrer à l’humour en 2011 enfile, comme il en a l’habitude, les anecdotes savoureuses et invraisemblables sur ses nouvelles expériences de vie, plus particulièrement celles de la dernière année.


« C’est un spectacle plus intime et authentique que le précédent, note-t-il. Je ne cacherai pas que j’étais stressé et émotif lors de la période de rodage. Ce n’est pas facile de se mettre à nu de la sorte à la suite d’une séparation aussi médiatisée. Je me suis rapidement rendu compte que bien des gens sont passés par là, et que ça leur faisait du bien d’entendre ce que j’avais à leur dire. Du bien à moi aussi, soit dit en passant. »

Le spectacle qu’il présentera au Théâtre des Deux Rives le 2 mai prochain est rodé au quart de tour. À ce sujet, on vous pose la question suivante : combien de représentations se cachent derrière cette longue période de gestation qui a pris son envol en juin dernier ? Une trentaine, dites-vous ? Combien, monsieur Pineault ? « Quatre-vingt-une », répond-il en précisant que bien des changements ont été apportés au cours de cette longue tournée préparatoire à travers le Québec. Même le titre du spectacle a été changé. Sachez qu’il devait initialement être commercialisé sous le nom Du petit 2e, en référence à son frère.

« J’ai beaucoup appris au cours de cette période de rodage. Des gens blessés, il y en a beaucoup plus qu’on pense. Plusieurs m’en ont fait part lors des séances d’autographes. J’ai alors compris que mes confessions et mes solutions répondaient à un besoin. J’ai également été surpris de voir autant de gens dans les salles en région plus éloignée, comme à Baie-Comeau où plus de 750 personnes s’étaient déplacées pour m’entendre. Il faut dire qu’elles se sentent un peu délaissées par l’industrie du spectacle », confie l’humoriste sans élaborer sur la question.

Le 19 mars dernier était soir de première à L’Olympia de Montréal. Guillaume Pineault vit depuis dans ses valises. Il s’attend et espère que ce deuxième one-man-show s’étire sur une période d’une année et demie, ce qui est devenu la norme pour de nombreux artistes. Parviendra-t-il à écouler plus de billets que pour son premier spectacle (53 400) ? Il le pense, lui qui peut compter sur un plus grand bassin de fans en raison de ses nombreux engagements.

À cet égard, il sait qu’il devra ralentir la cadence en reportant certains projets, comme celui d’écrire un deuxième livre. Précisons que le premier, Elle r’viendra pas, Camille, s’est vendu à plus de 20 000 exemplaires, ce qui en fait un best-seller. « Au fait, c’est sur une scène que je me sens le mieux. C’est exigeant, mais c’est ma priorité », de conclure Guillaume Pineault, en toute franchise. On peut penser qu’il y parviendra sans peine.

Guillaume Pineault
2 mai 2024 à 20 h
Salle Desjardins
Théâtre des Deux Rives

Photo Félix Renaud

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous