07/02/2024

Quoi de neuf?

Flore Laurentienne : Un nouvel élan

Par Philippe Renaud. Tête pensante du projet instrumental nommé Flore Laurentienne, le compositeur et orchestrateur Mathieu David Gagnon a terminé l’année 2023 sur une très bonne note, avec un premier concert donné en France devant 4000 spectateurs et une récompense : celle de l’Album expérimental de l’année, remportée lors du Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (GAMIQ).

En acceptant son prix Lucien sur la scène du Théâtre Plaza de Montréal lors du GAMIQ, Mathieu David Gagnon affichait un air étonné : Flore Laurentienne, de la musique expérimentale ? Vraiment ? « À mon avis, il manque une catégorie de musique instrumentale au gala, commente le compositeur, remis de ses émotions. C’était un peu gênant de remporter ce prix devant un musicien comme René Lussier », compositeur et guitariste, phare de l’avant-garde musicale québécoise.

« J’ai accepté le prix, sans être d’accord avec la catégorie. La musique expérimentale est tellement large, je ne voudrais pas me mettre les pieds dans les plats en parlant de ce genre de démarche » à laquelle Mathieu ne croit pas adhérer, lui dont l’œuvre provoque plutôt une rencontre entre la musique classique et une forme de musique harmonieuse, pop, d’esprit cinématographique, pourrait-on même dire. Et électronique, par l’assemblage entre la sonorité d’un quatuor à cordes et de ses synthétiseurs. Dans le travail de Mathieu David Gagnon, on entend quelque chose de Vangelis et de Jean-Michel Jarre, entre autres, mais avec la sensibilité classique des violons. Accueillant, planant, rêveur et mélodieux.

« Disons que j’aurais été moins gêné de recevoir un tel prix pour mon prochain album ! », ajoute Mathieu David Gagnon (par ailleurs frère de l’autrice-compositrice-interprète Klô Pelgag). Révélé en 2019 avec Volume 1, consacré grâce à sa suite logique Volume II (octobre 2022), Mathieu David Gagnon prévoit offrir, fin février ou début mars, un troisième opus, imaginé lors d’une résidence de création au Musée des Beaux-arts de Montréal, entouré des œuvres du peintre Riopelle. « C’est très étonnant de voir comment la musique électronique se marie bien avec la peinture de cette époque. »


Le musicien lève un peu le voile sur ce nouveau projet : « Cet album sera, je te dirais, un peu plus expérimental, mais surtout moins “classique”, en tout cas sur le plan des instruments utilisés. Un album surtout fait au synthétiseur, très brut, j’aime que mes nouvelles compositions aient ce type de caractère. Je pense que ça va donner un nouvel élan au projet Flore Laurentienne », après deux albums soyeux pour les tympans. « J’ai hâte que ça sorte ! C’est un disque que j’ai fait très rapidement et qui me satisfait encore aujourd’hui lorsque je l’écoute. C’est rare pour moi de présenter un album dont je n’ai pas l’impression d’avoir déjà trop travaillé et réécouté. »

Il s’agit aussi d’un projet qui laisse davantage place à l’improvisation, « c’est aussi ça qui le rend plus expérimental ». En concert au Théâtre des Deux Rives, Mathieu David Gagnon revisitera le matériel de ses deux premiers albums, en plus de présenter quelques-unes des nouvelles pièces : « Dans celles-ci, y’a des mélodies, mais aussi une nouvelle manière d’illustrer des orchestrations pour les violons », qui eux aussi auront le loisir d’improviser, à l’intérieur des consignes du compositeur.

Au public qui n’est pas familier avec Flore Laurentienne, « je leur propose simplement de venir voir de vrais musiciens interpréter en direct ces pièces instrumentales. En fait, je ne sais pas si je suis la bonne personne pour expliquer ce que je fais ! J’ai envie de dire : si vous aimez le progressif, vous allez apprécier, si vous aimez la musique électronique, vous y trouverez votre compte, et si vous aimez la musique classique, ce sera pour vous une porte d’entrée vers les deux autres styles que je viens de nommer ! »

Flore laurentienne
31 mars 2024 à 15 h 30
Salle Desjardins
Théâtre des Deux Rives

Photo Sarah Seené

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous