16/04/2024

Quoi de neuf?

Emilie Clepper : L’album de famille

Par Francis Hébert. Avec sa nouvelle tournée, on feuillette l’album de famille d’Emilie Clepper. Elle a voulu rendre hommage, de son vivant, à son père Russell Clepper. Pour l’occasion, elle sort sa guitare et partage les chansons country, folk ou americana de son paternel.

Avec The Family Record, Emilie Clepper prend ici tout un virage. On l’avait laissée en 2019 avec un premier opus enveloppant et francophone. Cette fois, c’est majoritairement en anglais que ça se passe, avec une seule et belle parenthèse en français, le temps de La valse à Gaétan, qui est aussi écrite par Russell. Pour nous en parler, on a rejoint la chanteuse en visite aux États-Unis.

« Pour le disque précédent (2018), je ne savais pas ce que j’allais faire. Je revenais au Québec avec mon enfant qui était né ici, au Texas, où j’ai habité quelques années. C’était comme une expérience scientifique, rigole-t-elle. Je voulais voir ce que ça donnerait si je faisais une création en français. Auparavant, j’avais toujours chanté en anglais, la musique de ma famille c’est celle du Texas, l’americana. Quand j’étais enfant, au Québec, on vivait sur une ferme à Saint-Jean-Chrysostome. J’ai grandi dans un milieu assez religieux avec mes parents, on n’avait pas vraiment le droit d’écouter de la musique populaire. Mon père est retourné vivre au Texas au début de mon adolescence. »


Et Russell compose des morceaux, sans jamais les enregistrer pour une compagnie officielle. Pour gagner sa croûte, il a été prof et journaliste : « Sur mon nouvel album, ce sont des chansons qu’il avait écrites au courant de sa vie, dès la fin des années 70. C’est une sélection de son répertoire, dont une grande partie qu’il interprétait lui-même. On a choisi les pièces ensemble, en pensant à quelle tonalité marcherait pour nos deux voix… Pour la préprod, je me suis rendue chez lui avec mon réalisateur Joe Grass. On a travaillé pendant plusieurs jours. Mon père habite désormais sur une île du Pacifique, proche de Vancouver, mais du côté des États-Unis. »

Clepper et Grass ont beaucoup bourlingué pour concevoir The Family Record, mais en bout de ligne, le résultat est cohérent et juste. On dirait de l’americana à son meilleur, avec ce que ça suppose de métissages musicaux. Dans le même genre, on pense au duo Catherine Durand et Mara Tremblay avec leur très réussi Hauterive.

« On l’a commencé dans l’Ouest américain, ensuite on a continué le travail à Montréal en enregistrant une bonne partie de l’album. Puis on est allé en Louisiane dans le studio du violoniste Joel Savoy, ardent défenseur de la culture francophone acadienne. Ce lien Québec/Texas lui parlait. On a enregistré là le violon, l’accordéon et certaines voix. »

Les kilomètres parcourus et le mélange des musiques enracinées se poursuivent désormais sur scène : se joignent à la fête le bluegrass, le cajun, le trad… À un moment, vers le mois de mai, Russell Clepper viendra même faire quelques spectacles avec elle, histoire d’écrire ensemble d’autres pages de leur album de famille.

Emilie Clepper
18 avril 2024 à 18 h
Cabaret-théâtre du Vieux-Saint-Jean
Places réservées

Photo Jessica Lutz

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous