03/05/2022

Quoi de neuf?

Alice Ronfard : Brassens et Les polissons

Par Francis Hébert. L’œuvre de Georges Brassens est éternelle, on lui rend hommage avec le spectacle Les polissons de la chanson qui réunit Michel Rivard, Luc De Larochellière, le très bon duo Saratoga, la comédienne Valérie Blais et Ingrid St-Pierre.

Ce bon vieux Georges, il aurait eu cent ans l’année dernière. Une occasion pour célébrer ses chansons en grande : « Les polissons de la chanson » est bien sûr un clin d’œil aux vers du Pornographe. Pour Alice Ronfard, la metteure en scène du spectacle, Brassens c’est « la délinquance, la fantaisie, la grivoiserie, le politique et le poétique. Chez mes parents, ses chansons jouaient. Pour cette mise en scène, j’ai réécouté les disques. »

Depuis les années 50, on n’a jamais cessé d’être ébloui par l’originalité et le talent stupéfiant de l’auteur-compositeur-interprète français. Par exemple, découvrir Le gorille est et restera un choc, peu importe dans quelle décennie se situe la découverte ! Au téléphone, Alice Ronfard nous raconte comment a été mis sur pied ce nouvel hommage : « C’est le producteur, La maison fauve, qui m’a téléphoné. C’est une jeune maison qui avait déjà fait La Renarde (Hommage à Pauline Julien). J’ai surtout fait de la mise en scène de théâtre. Côté chanson, j’ai récemment travaillé avec Martine St-Clair. Dans mes projets, j’ai toujours de la danse, du chant… Pour le choix des participants, c’est Catherine Simard et son équipe qui ont contacté les artistes et m’ont dit qui était prêt à le faire. C’est pas plate, les gens qui sont là, hein ? », lance-t-elle en rigolant.

Voir le spectacle

En effet, c’est une soirée qui s’annonce prometteuse. Sur le choix des chansons, Ronfard souhaite garder la surprise, à peine réussit-on à savoir que Michel Rivard n’interprétera pas La princesse et le croque-note qu’il a endisquée il y a trente ans. On est ravi de savoir qu’Yves Desrosiers signe la direction musicale, lui qui était derrière Jean Leloup et Lhasa de Sela. « Ç’a été très intéressant. Yves et moi, on a beaucoup échangé de messages, on s’est rencontré plusieurs fois. C’est lui qui a le chapeau de directeur, mais je lui ai expliqué comment je voulais travailler. Il me faisait des suggestions, comme faire telle chanson au piano. Il va y avoir de très belles choses piano/voix. » Quand on sait que Brassens a lui-même composé beaucoup de ses chansons directement sur un piano et qu’il les transposait ensuite pour la guitare (d’où la difficulté à les jouer sur une six-cordes !), ça prend une saveur particulière.

Alice Ronfard insiste sur la camaraderie dans l’œuvre « brassensienne ». C’est une bande de copains que l’on retrouvera, qui seront tous sur scène en tout temps. « Je voulais qu’ils soient toujours là, attentifs aux autres, prêts à s’aider, comme des copains d’abord. Sinon, une de mes tâches les plus importantes, c’est le rythme du spectacle. Il ne s’agit pas de juste choisir dans quel ordre mettre les chansons, mais l’histoire qu’elles vont raconter… »

Avec Brassens, on sait qu’on sera toujours entre bonnes mains : celles d’un artisan de la chanson qui traverse les siècles, au bas mot.
Plus d'infos : brassens.ca

Photo Simon White

Les polissons de la chanson – hommage à Brassens
8 mai 2022 à 15 h 30
Salle Desjardins
Théâtre des Deux-Rives

Cette entrevue a initialement été publiée dans l'édition de mai 2022 du magazine l'Entracte de la SPEC du Haut-Richelieu. Pour consulter l'inégral, cliquez ici.

INFORMATIONS ET BILLETTERIE

Adresse

30, boulevard du Séminaire N.,
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC
J3B 5J4

Heures de la billetterie

Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.

Veuillez prendre note de l’horaire d’été pour la billetterie :

25 juin au 25 août : Mardi au samedi de 13 h à 18 h

26 août au 14 septembre : Mardi au samedi de 12 h à 18 h


Travaillez avec nous