Quartom : de chant, de rire… et de liberté !

Par François Marchesseault. Quartom, comme dans quatre hommes : Julien Patenaude (baryton), Benoit Le Blanc (baryton), Kerry Bursey (ténor) et Philippe Martel (baryton-basse). Quatre chanteurs d’opéra capables de passer de l’Ave Maria à Yesterday des Beatles aux airs les plus connus de Noël. Mais surtout, un quatuor maniant habilement l’humour, pour décomplexer la musique classique.

Au bout du fil, je trouve Julien Patenaude, membre fondateur de la formation qui a vu le jour en 2008. Julien a le rire franc, contagieux. Chez Quartom, l’humour est présent depuis les tous débuts de la formation : « C’est naturel pour nous. En répétition on s’amuse et l’on fait beaucoup de blagues », me lance le baryton qui vient de terminer un an d’études à l’École nationale de l’humour et qui achevait, au moment de l’entrevue, un stage à l’émission radiophonique À la semaine prochaine. L’humour l’a toujours intéressé et c’est souvent sa plume que l’on trouve derrière les blagues et les interventions qui lient ensemble les pièces interprétées par le quatuor. Le rire, pour démontrer à un large public que la musique classique, part importante du répertoire de Quartom, peut très bien sortir d’un certain décorum qu’on lui accole trop souvent : « En musique classique on a l’idée, malheureusement, que tout est sérieux, mais les musiciens classiques sont drôles », lance Julien Patenaude.

Lors du spectacle présenté à l’occasion des Jeudis shows Hydro-Québec le 8 décembre prochain, les quatre chanteurs offriront leur tour de chant intitulé Haute voltige a cappella pour les fêtes !. Un répertoire composé en grande majorité de chansons de Noël – le quatuor a fait paraitre en 2014 un album des Fêtes, Le Noël de Quartom – mais dans lequel ils intègrent tout de même des morceaux de musique classique et des chansons populaires. Quartom navigue entre les genres avec aisance.

Voir Quartom

La moitié des pièces des Fêtes qui compose le spectacle a été arrangée par le chef d’orchestre, réalisateur et arrangeur Simon Leclerc, à qui l’on doit, entre autres, les spectacles OSM Pop (Marie-Mai, Bruno Pelletier, Pierre Flynn). Après un spectacle du quatuor, Simon avait soulevé l’idée de travailler avec la formation a cappella. Julien l’a ensuite contacté pour connaitre l’intérêt du célèbre chef pour la musique du temps des Fêtes. « J’aime beaucoup Noël » fut sa réponse spontanée. « Pour plus de la moitié du programme, ce sont donc des arrangements de Simon que l’on fait pour la première fois cette année. On a très très hâte », d’ajouter Julien.

Sur scène, Quartom déploie son chant a cappella sobrement, sans artifice. Quatre voix, quatre hommes, capables de faire passer le public du rire aux larmes. Les grandes émotions, en toute simplicité. Une proximité entre eux qui demande une chimie évidente et importante : « On ne peut pas faire semblant », me raconte Julien. « Nous sommes des amis au départ. Benoit, entre autres, je le connais depuis plus de trente ans ». La complicité, l’amitié, est palpable dans les regards échangés en spectacle.

Pour Julien, Quartom est aujourd’hui son projet le plus personnel et accompli. Une zone créative dans laquelle lui et ses acolytes s’amusent à travers le chant classique. Un espace de plaisir, mais surtout, de grande liberté artistique.

Aucun doute, Quartom mérite des centaines d’oreilles et de cœurs grands ouverts, de tous âges, pour accueillir leur chant et leur folie. « Venez, on va passer une belle soirée », de conclure le sympathique chanteur.

Quartom
8 décembre 2022 à 18 h
Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean
Places réservées

Cette entrevue a été publiée dans l'édition de décembre 2022 du magazine l'Entracte de la SPEC du Haut-Richelieu. Pour consulter l'édition en cours, cliquez ici.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *