Pascale Bussières : La sincérité au service de l’histoire

Par Marie-Pier Gagnon. Une mère écrit à sa fille. Pas une lettre banale laissée sur le coin d’un comptoir. Une lettre d’une grande profondeur marquée du sceau de la fatalité. Dans Rien d’autre que cette félicité, la comédienne Pascale Bussières plonge avec sincérité au cœur d’une histoire vibrante. Une histoire signée de la plume de l’écrivaine maintes fois primée Nancy Huston et mise en lecture par Jennifer Alleyn.

Texte à la main, Pascale Bussières se présente sur scène le temps d’inviter les spectateurs à faire connaissance avec Ariane. Bien assise au coin d’une table, cette femme d’une quarantaine d’années rédige une lettre à sa jeune fille, Elyria. Une lettre d’une très grande vérité dans laquelle elle y raconte sa vie, ses souffrances, ses joies, ses peurs, ses bonheurs. Une lettre d’adieu.

Voir Rien d'autre que cette félicité

Ce texte de Nancy Huston n’était pas encore publié que Pascale Bussières se préparait déjà à en faire la lecture au Festival international de littérature de Montréal, à l’automne 2019. Son amie de très longue date, Jennifer Alleyn, lui en avait remis une copie afin de la persuader de participer au projet. Elle n’a pas eu besoin de la convaincre. Tout était réuni pour que la comédienne accepte la proposition.

« L’envie de refaire un autre projet ensemble a motivé l’élan », confie-t-elle. Et le texte, avant même qu’elle puisse le lire, elle en connaissait déjà toute la profondeur. Depuis des années, elle suit le parcours littéraire de l’autrice. « Nancy Huston a beaucoup questionné la cohabitation entre la créatrice et la mère. C’est comme une double fiction qui se confronte. Ça me rejoint tout à fait. »

Soulignons que Nancy Huston cumule les distinctions prestigieuses. La liste inclut le Prix littéraire du gouverneur général du Canada, le prix Goncourt des lycéens, le Prix des libraires du Québec et le prix Femina. De son côté, Jennifer Alleyn a reçu le prix Création de l’Observatoire du cinéma au Québec en 2019 pour sa contribution exceptionnelle au développement de la cinématographie québécoise.

Accompagnée par la flûte
Une fois tous les éléments réunis, il n’aura fallu qu’une semaine de répétition à l’équipe de Rien d’autre que cette félicité pour mettre sur pied la production qui s’arrêtera au Théâtre des Deux rives pour la captation en direct. Les spectateurs auront l’occasion d’entendre des notes de musique jouées par la flûtiste Ariane Brisson, ajoutant un côté « presque cinématographique » à la lecture-image de Pascale Bussières.

Une tournée qui n’était initialement pas prévue à l’agenda de l’équipe, mais le succès remporté à l’occasion du Festival international de littérature a permis à la production de prendre la route pour une vingtaine de représentations au Québec. Des dates qui ne commenceront toutefois qu’en 2021, soit plus d’un an après la première représentation.

Un bonheur et un défi pour la comédienne
« C’est toujours un défi de replonger dans un texte après une si longue période », dit-elle en précisant que le chemin tracé dans le corps et dans l’esprit d’un comédien au moment de bâtir son personnage ne s’efface jamais réellement. Et puis côté texte, l'artiste ne craint pas les pertes de mémoire puisqu’il sera bien près d’elle sur scène même si elle préfère souvent le mettre de côté pour livrer les émotions d’Ariane. Un personnage pour lequel les gens tomberont sous le charme, elle en est convaincue. L’histoire est parsemée de bouts « abrasifs », mais avec son humour, son autodérision et surtout sa très grande sincérité, Ariane viendra rappeler aux gens l’importance de ne pas être qu’un spectateur de sa propre vie, mais de la vivre intensément. Une pause d’émotions dans un monde en action.

Parlant d’action, Pascale Bussières s’apprête à vivre un hiver bien chargé avec de nombreux projets à l’agenda. Elle reprendra entre autres le tournage d’une nouvelle série réalisée par Sophie Lorain, Sortez-moi de moi, dans laquelle elle campe un médecin travaillant aux urgences psychiatriques. Un projet cher à son cœur qui lui permet de jouer aux côtés de Vincent Leclerc et Émile Proulx-Cloutier pour n’en nommer que quelques-uns.

Cette entrevue à initialement été publiée dans le magazine l'Entracte de la SPEC du Haut-Richelieu - édition mars 2021.

Rien d’autre que cette félicité
Webdiffusion en direct : 19 février 2021 à 20 h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *