Michel Rivard : Heureux retour du flâneur

Par Francis Hébert. C’est à une balade à travers cinquante ans de chansons que nous convie cette fois Michel Rivard avec Le tour du bloc. Accompagné par onze musiciens, il revisite son répertoire, entre classiques, surprises et monologues.

Au cours de l’entretien téléphonique d’une demi-heure, Michel Rivard lance : « Je ne suis pas pressé dans la vie, j’ai tout mon temps ! » On entre donc avec lui dans une bulle : on parle de la récente réédition remixée du premier Beau Dommage qui lui redonne des couleurs. Ça sonne délicieusement bien. Le succès est tel qu’il est fort possible qu’on remixe également le second opus du groupe, et qu’on s’arrêtera là, puisque la bande est satisfaite des trois autres. Pour notre part, on aurait aimé que Passagers bénéficie d’un nouvel éclairage, tant il demeure un joyau un peu caché de sa discographie.

On évoque aussi sa chanson Le beau grand jamais vu dans laquelle il chante qu’il a « un pays qui branle dans le manche de ma guitare… » Sur la souveraineté du Québec, Rivard réfléchit : « Je pense que cette discussion-là va avoir lieu encore pendant des années. On n’en sortira pas. Ça va peut-être arriver un jour. Je ne cache pas que mon désir d’un pays est toujours là. Je ne suis pas un nationaliste obtus, je n’ai pas d’ornières. Je tripe beaucoup sur le visage actuel du Québec, avec toutes ses couleurs, tous ses accents, avec l’apport des gens venus d’ailleurs. Le pays, il faut le penser d’une autre façon, avec une ouverture et une préoccupation du sort de l’humanité sur la planète. Je suis encore là à chanter mes chansons en français, à continuer ce que j’ai commencé il y a longtemps, en espérant qu’un jour on aura le pays qui va nous permettre de survivre, tout simplement. »

Voir Michel Rivard

Ça fait plus d’un demi-siècle que Michel Rivard parcourt, seul ou en bande, les salles du Québec. Après son spectacle théâtral intimiste L’origine de mes espèces, le chanteur revient avec un spectacle collectif, de fêtes et de retrouvailles : Le tour du bloc, dans une mise en scène de Frédéric Blanchette. « C’est l’œil extérieur. Il va apporter une belle patine au spectacle. J’ai longtemps improvisé mes textes de présentation entre les chansons, mais depuis une dizaine d’années, ils sont vraiment écrits : entre la poésie, l’humour, l’anecdote. » C’est le retour du flâneur épanoui, également un bon photographe amateur. Il publie sur Facebook ses photos retravaillées de paysages, souvent montréalais.

« Il y a une nouvelle chanson qui porte le titre du spectacle. C’est un peu une intro pour expliquer poétiquement et philosophiquement c’est quoi, faire le tour du bloc ! C’est quelque chose de très important pour moi. Quand tu es un p’tit cul du quartier Villeray, tu joues dans la cour arrière, un peu dans la ruelle. Puis quand tu demandes à tes parents la permission de faire le tour du bloc, c’est le début d’une grande aventure. Par extension, c’est aussi faire le tour de ma vie, de mon bloc. »

Au milieu entre autres des guitares, basse, batterie, flûte, clarinette, trombone, Rivard souhaite « faire une promenade à travers cinquante ans d’écriture de chansons, celles que les gens ont déjà entendues. Je voulais un titre consacré et rassembleur. Si j’étais à la campagne, je dirais : faire le tour de mon jardin ! » badine-t-il au bout du fil. L’auteur-compositeur-interprète a des œuvres inédites en réserve, mais il ne planifie pas dans l’immédiat l’enregistrement d’un opus neuf.

« Même dans les spectacles où je privilégiais un nouvel album, je n’ai jamais arrêté de chanter mes vieilles chansons. Je connais le plaisir qu’ont les gens d’entendre certaines de mes chansons. Je ne peux pas en faire abstraction. Avec mes musiciens, je voulais avoir des arrangements riches, qui évoquent ceux d’origine mais en allant un peu plus loin, en s’amusant. »

Flâner avec lui, c’est une singulière joie, raffinée.


Michel Rivard
10 février 2023 à 20 h
Salle Desjardins
Théâtre des Deux Rives

Photo Marc-Etienne Mongrain

Cette entrevue a été publiée dans l'édition de février 2023 du magazine l'Entracte de la SPEC du Haut-Richelieu. Pour consulter l'édition en cours, cliquez ici.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *