Les Petites Tounes : pour célébrer joyeusement Noël

Par Jennifer Tremblay. Les Petites Tounes ont vu le jour il y a 20 ans, tandis que leur spectacle de Noël, C’est à quelle heure minuit ? tourne depuis maintenant 12 ans. Leur visite à Saint-Jean-sur-Richelieu le 4 décembre prochain risque de faire bien du tapage… de pieds et de mains !

« On est tellement à l’aise dans ce spectacle qu’on peut se permettre d’improviser en fonction de la rétroaction du public ! C’est une vraie fête ! » raconte Claude Samson. Dans sa voix, il y a de la joie, de l’enthousiasme. « Tu sais, dans ce spectacle, il y a des chansons qu’on n’a jamais enregistrées. On ne peut les entendre que dans le spectacle. C’est notre manière de rendre ce moment encore plus spécial ! »

Claude Samson, petit dernier d’une famille de sept enfants, voyant que la musique intéressait sa fratrie et ses parents, a eu très tôt envie de jouer d’un instrument. « Ma mère chantait tout le temps ! » dit-il. Il s’est joint à la troupe de majorettes de sa grande sœur, où on lui a remis un clairon. Un peu déçu, il a répliqué : « Je veux jouer de la caisse claire ! » On lui a refusé l’instrument à percussion pour une bonne raison : « Tu es bien trop petit ! Tu vas tomber par en avant ! »

Multi-instrumentiste, Claude joue de l’accordéon, de la mandoline, du banjo, de la guitare électrique, et j’en passe… L’une des plus belles particularités des Petites Tounes, c’est sans doute la présence de « vrais » instruments sur scène. Les enfants peuvent ainsi associer le son à l’instrument, et vice versa, ce qui n’est pas banal dans un monde où le synthétiseur remplace souvent le bois et les cordes. Depuis leur début, les membres du groupe sont reconnus pour la diversité de leur répertoire, musicalement étoffé. Ils peaufinent leurs pièces « comme si on composait pour les adultes », précise Claude. « La différence entre composer pour les enfants et les adultes, c’est qu’on peut aller dans tous les sens au lieu de se camper dans un genre. On ne se gêne pas pour explorer des styles, des instruments, des rythmes… Je dirais qu’on tend vers un son assez rock’n roll. » Les parents ont autant de plaisir que les enfants à danser sur la musique des Petites Tounes. « Il y a toujours des clins d’œil aux parents dans la musique de nos chansons. »

Voir Les Petites Tounes

Les cinquante-cinq clips du groupe tournent sur Télé-Québec depuis quelques années, ce qui a fortement alimenté sa popularité. Pour faciliter les choses aux enfants, les quatre musiciens se sont attribué une couleur, qui les identifie sur scène et à la télévision. « Ça montre aussi qu’on a chacun notre énergie ! » Souvent, au lieu de les appeler par leur prénom, les tout-petits parlent plutôt du rouge (Martin Saucier), du bleu (Carlos Vergara), du jaune (Éric Bégin) et du vert (Claude Samson).

Faut toujours faire comme les grands: ce n’est pas une recommandation, mais le titre de leur prochain album qui sera lancé au courant de l’hiver 2023. Je fais remarquer à Claude la candeur qui se dégage de leurs titres d’albums, la justesse des émotions, des situations, des pensées qu’ils décrivent dans leurs chansons. Comment fait-on pour être si proche de l’imaginaire et de la vie intérieure des enfants, de leur sincérité ? « Il ne faut pas oublier que Carlos et moi, on a été éducateurs en CPE. » C’est d’ailleurs en CPE, alors qu’ils ont décidé d’enregistrer une chanson avec les tout-petits, que l’aventure a commencé. « Carlos a eu l’idée de créer un groupe… Moi je trouvais qu’il y avait déjà beaucoup de musique pour les enfants, et de très bons artistes. »

Mais Carlos l’a convaincu : « Il a argumenté que notre style serait unique, parce qu’on ferait “autre chose”. » D’ailleurs, à part Le petit reine au nez rouge, un classique bien connu du temps des Fêtes, le groupe interprète dans son spectacle de Noël les chansons originales de son répertoire, adaptées à ce joyeux temps de l’année.

Le plus grand succès du groupe demeure la chanson Prout-prout, une inclassable, inspirée d’une très ancienne comptine. « Prout-prout, ça fait partie du répertoire traditionnel. Ma mère connaissait les paroles depuis son enfance ! Mais on a créé une version plus étoffée, notre version. » La question est sur toutes les lèvres : « Vont-ils la jouer dans le spectacle de Noël ?!? »

« On ne peut pas ne pas jouer Prout-prout ! » répond le musicien dans un sourire.

Les Petites Tounes
4 décembre 2022 à 16 h
Salle Desjardins
Théâtre des Deux Rives

Photo Le Petit Russe

Cette entrevue a été publiée dans l'édition de décembre 2022 du magazine l'Entracte de la SPEC du Haut-Richelieu. Pour consulter l'édition en cours, cliquez ici.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *