Éric Goulet : le country cinq étoiles d’un cowboy gentilhomme

Par François Marchesseault. Éric Goulet est un artiste aux multiples chapeaux professionnels : membre des Ringos (groupe hommage aux Beatles), musicien pour plusieurs projets dont TOM (hommage à Tom Waits), la série Légendaires & Immortels Canada Français d’Alexandre Belliard et leader de la formation Les Chiens.

Comme réalisateur, il a été aux commandes d’albums de Vincent Vallières et du groupe WD-40, entre autres. Il est aussi Monsieur Mono, à ses heures. Depuis 2011, il a fait paraitre trois albums country en solo. C’est ce chapeau de cowboy qu’il enfilera le 7 octobre prochain dans le cadre des Jeudis shows Hydro-Québec.

Voir le spectacle

La dernière année pandémique n’a pas tenu le musicien trop loin de l’action. Lancement de Goulet, son troisième album country, puis plusieurs passages dans les salles de Saint-Jean-sur-Richelieu. Tellement présent ici qu’à un certain moment l’équipe de la SPEC l’appelait le musicien en résidence. « Tous ces petits projets-là (lancement, TOM, Légendaires & Immortels Canada Français…) m’ont gardé occupé, mais je n’ai pas eu la chance de jouer mes chansons. C'est ce que j’ai vraiment hâte de faire », me lance-t-il.

Éric Goulet fabrique ce que je lui avoue être, à mon avis, un country cinq étoiles. Un country pour ceux qui, comme moi, croient ne pas aimer le genre. Éric rigole à l’autre bout du fil. « C’est une musique que j’adore, que j’admire depuis des années. C’est sûr que moi, je ne viens pas de ça (le milieu du country) comme certains. J’ai fait plein d’autres choses avant de me commettre. » Cette admiration du country s’entend sur Goulet et ses deux albums précédents, Volume 1, Volume 2. Un souci du détail dans la musicalité. Un amour des mots. Des mélodies accrocheuses et de bon goût. Éric me confirme ce que j’entends à l’écoute de ses musiques : « J’essaie de faire un country qui va plaire aux gens qui n’aiment pas le country et qui va plaire aussi aux gens qui aiment ça. » Son country est une sorte de best of, pour reprendre ses mots, de tout ce qu’il aime de ce genre musical. Un country qu’il aimerait lui-même écouter.

Sur scène, l’artiste a rassemblé autour de lui un trio de grande qualité pour défendre les pièces de ses trois albums : Marie-Anne Arsenault à la basse et au chant, le vétéran Rick Haworth aux différentes guitares ainsi que Jérôme Chénard à la batterie. La présence de Marie-Anne lui permet d’avoir une excellente chanteuse dans le groupe, capable de remplacer les invitées qui se sont succédé lors des duos homme-femme de ses albums. Comme Sara Dufour et Cindy Bédard sur le plus récent. La formule à quatre permet de couvrir beaucoup de terrain et de rendre l’essence du country d’Éric Goulet. « J’ai hâte que les gens aient la chance de découvrir ce band. »

L’artiste réfléchit encore à l'alignement des chansons du spectacle. Chose certaine, il ira puiser ici et là dans ses trois disques. Jouera-t-il ses reprises de pièces de Monsieur Mono en mode country comme La dernière chanson, que l’on trouve sur Volume 2 ? Sa relecture de Salut les amoureux, l’éternelle parmi les éternelles de Joe Dassin ? Trop tôt pour spéculer sur la liste des morceaux. Permettez-moi d’espérer entendre Chauffeur de van. Ma préférée sur Goulet.

Le sympathique musicien cowboy a hâte de retrouver le public. Lui jaser, certes, mais jouer, surtout. Enchainer les pièces. Célébrer la musique live. Ce qui a manqué le plus aux mélomanes durant la dernière année, selon lui. « On travaille fort pour donner un concert qui est absolument divertissant, rafraichissant. On va donner tout ce que l’on a. »

Et nous, nous y serons Éric. Par amour du country… ou tout simplement de la musique de grande qualité.

Plus d'informations : ericgoulet.com


Photo Jean-Charles Labarre


Éric Goulet
7 octobre 2021 à 18 h
Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean
Places réservées

 

* Cette entrevue a initialement été publiée dans l'édition d'octobre 2021 du magazine l'Entracte de la SPEC du Haut-Richelieu. Cliquez ici pour lire le magazine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *