Cordâme et Guillaume Martineau : plateau double exclusif à la SPEC!

Lors du concert du dimanche 3 février à 15h30, Cordâme et Guillaume Martineau se partageront la scène du Théâtre des Deux Rives à tour de rôle. Une programmation unique qui ne sera présentée qu'à la SPEC du Haut-Richelieu! Le musicologue Pierre Vachon propose une courte vidéo dans laquelle il décrit l'esprit du spectacle et le haut niveau musical de ces deux formations qui seront de passage à Saint-Jean-sur-Richelieu dans le cadre de la série Maestria.

 

 

Côrdame

Après l’heureux succès Satie Variations inspiré de l'oeuvre d'Erik Satie, qui avait été présenté aux Jeudis Shows du Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean en 2017, Cordâme s’est laissé emporter par l’univers du grand compositeur français Claude Debussy.

Cette incursion et cette réappropriation du répertoire de Debussy honorent le centenaire de la disparition du compositeur qui a posé en 1894 le premier jalon de la musique moderne avec Prélude à l’après-midi d’un faune pour ensuite marquer l’histoire de l’art lyrique avec le magnifique opéra Pelléas et Mélisande (présentée d’ailleurs en ce moment au Metropolitan Opera de New York, sous la direction musicale de Yannick Nézet-Séguin).

Dans Debussy Impressions, le contrebassiste Jean Félix Mailloux a créé des musiques de chambre impressionnistes pour cordes, harpe, piano et percussions où se côtoient le jazz et les rythmes du monde. Une belle façon de revisiter le répertoire avec des accents d’aujourd’hui et des effluves du passé. Il est possible d'écouter l'album Debussy Impressions via ICI Radio-Canada Musique où Frederic Cardin y signe un article reprenant la création de l'album.

 

 

Lucioles

En seconde partie, le pianiste Guillaume Martineau (révélation Radio-Canada 2015-2016 – jazz) et son collectif feront goûter aux riches subtilités de la musique orchestrale, mais avec l’efficacité et les structures accrocheuses associées aux univers du rock et de la chanson. Ayant un pied dans la musique classique et l’autre dans le monde du jazz, Guillaume Martineau propose un corpus naviguant entre les partitions et l’improvisation, entre les différents styles musicaux aux ambiances parfois rock, parfois douces et terriblement cinématographiques.

Lucioles, c’est la variante éclatée et actuelle de l’orchestre de chambre. Fondé par le pianiste Guillaume Martineau, ce collectif nous fait goûter aux riches subtilités de la musique orchestrale, mais avec l’efficacité et les structures accrocheuses asociales aux univers du rock ou de la chanson.

Au final, nous avons affaire à une musique foncièrement cinématographique, voire poétique, qui invite l’auditeur à s’y plonger créativement. De façon irrésistible, l’écoute de Lucioles nous inspire à la rêverie et fait naître en nous une foule d’images des plus colorées.

 

 

Crédit 

CORDÂME

Debussy Impressions

Jean Félix Mailloux : orchestration, compositions et contrebasse

Éveline Grégoire-Rousseau (harpe), Sheila Hannigan (violoncelle), Marie Neige Lavigne (violon), Guillaume Martineau (piano), Mark Nelson (percussion).

 

LUCIOLES

Guillaume Martineau : orchestration, compositions et piano

Erika Angell (voix), Mélanie Bélair (violon), Sheila Hannigan (violoncelle), François Jalbert (guitare), Robbie Kuster (batterie), Bojana Milinov (alto), Simon Pagé (basse), Olivier Salazar (vibraphone et claviers).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *