Cathy Gauthier : se révéler un peu plus

Par Yves Mallette. La dernière fois que Cathy Gauthier s’est confiée à l’Entracte, elle commençait le rodage du spectacle Cathy Gauthier Classique. Un an plus tard, l’étape du rodage n’est pas encore terminée. C’est que la création de ce 4e spectacle a été interrompue pendant six mois à cause des restrictions imposées par la pandémie.

Cathy Gauthier poursuit donc son rodage et assure que le public, qui s’est plié à des contraintes avant de s’asseoir sur son siège, est content et très réceptif quand le rideau se lève. Et la dame originaire de l’Abitibi lui en donne pour son argent : « Je sens que les gens sont très heureux de pouvoir assister à des spectacles malgré toutes les contraintes. Ils sont très ouverts et moi, je ne veux pas les décevoir. Chaque fois, je me donne à cent pour cent comme si c’était la dernière prestation de ma vie. Ça ne parait aucunement que c’est du rodage. »

Voir le spectacle

D’ailleurs, à peu près 80 % du spectacle est bien établi et bien fignolé. L’humoriste peut quand même présenter un spectacle de 90 minutes grâce à la présence de Silvi Tourigny qui fait une demi-heure en première partie. « Quand le spectacle sera complet, je serai sur scène pendant 80 minutes alors que Silvi se produira pendant les dix premières. »

Puisqu’il est question de celle qui, armée de son col roulé et de son air blasé a créé le personnage imperturbable de Carole il y a une dizaine d’années (voir les capsules Carole et son prochain sur Internet), Silvi Tourigny n’est pas qu’accessoire dans l’aventure. Non seulement elle réchauffe très bien la salle, elle est devenue pour Cathy Gauthier une grande complice et amie.

Plus introspectif
Il y a un an, à la veille de retourner sur scène pour créer son nouveau solo, Cathy Gautier révélait avoir l’intention d’en dévoiler plus au sujet de ses travers, de puiser davantage dans ses propres expériences au lieu de s’inspirer de celles des autres. Bref, un spectacle plus introspectif s’annonçait.

C’est ce qui s’est concrétisé lors du rodage de Classique. À l’aide d’anecdotes vécues, la comique fait plus étalage de ses préoccupations personnelles. On se rend compte que la femme forte et confiante était vraiment un personnage de scène. Il fait place à une femme sensible et vulnérable qui n’est pas sans failles. L’humoriste semble avoir visé dans le mille avec cette nouvelle approche : « Je sens que les gens apprécient beaucoup le fait d’avoir davantage accès à la vraie Cathy Gauthier. »

Ce contenu plus personnel n’affecte pas le style de la dynamique humoriste qui provoque les rires avec des propos toujours aussi crus, voire vulgaires, sans s’enfarger dans les fleurs du tapis. Elle se plait d’ailleurs à égratigner plusieurs stéréotypes en abordant sans détour certains phénomènes sociaux. Par exemple, elle parle de la situation de la femme : « Je fais plusieurs blagues au sujet de tout ce qu’on exige des femmes, mais en même temps, je mets en relief leur énorme charge mentale. C’est impossible pour une femme de répondre à toutes les attentes dans tous les aspects de son quotidien. »


Dans Classique, Cathy Gauthier parle aussi de santé mentale, elle qui a avoué avoir eu des problèmes de cet ordre à la suite de la naissance de sa fille. Mais les choses s’améliorent grâce, notamment, à la scène. J’ai absolument besoin de faire des spectacles pour le bien de ma santé mentale. Je suis heureuse dans mon rôle de mère, mais ça m’en prend plus et c’est sur la scène que je m’accomplis vraiment », conclut la femme qui se donne des forces au contact du public grâce aux rires et aux applaudissements… bien mérités.

Cathy Gauthier
4 décembre 2021 à 20 h
Salle Desjardins
Théâtre des Deux Rives

Billets disponibles ici

* Cette entrevue a initialement est publiée dans l'édition de novembre du magazine l'Entracte de la SPEC du Haut-Richelieu.
Pour plus d'informations : cathygauthier.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *