Brigitte Saint-Aubin : s’inspire du grand Tom Waits

Par Francis Hébert. Afin de saluer l’œuvre de Tom Waits, Brigitte Saint-Aubin a conçu un spectacle original où les chansons se mêlent intimement à une série de courts métrages dans un parfum de Wim Wenders et de Jim Jarmush. On pourra se retrouver dans un climat délicieusement glauque qui rappelle le titre d’une compilation du chanteur états-unien : Beautiful Maladies.

Au bout du fil, la chanteuse raconte la genèse du spectacle : « Ça fait au moins vingt ans que j’avais envie de chanter Tom Waits. Dans mes propres spectacles, j’avais deux ou trois chansons de lui que j’interprétais de temps en temps. Je suis une grande fan, tant du personnage que de l’artiste. Le trip de mélanger ça au cinéma, c’était un autre projet que j’avais. J’aime bien joindre ces intérêts », dit celle qui est également comédienne.

« Tom Waits est parfait pour ça, car il écrit des petites histoires, il met des personnages en scène. Le premier album que j’ai découvert de lui, je pense que c’était Blue Valentine. C’est ma sœur qui l’avait apporté à la maison. J’ai cherché dans son œuvre ce qui pouvait unir à la fois mon intérêt pour ses chansons et pour le cinéma. C’est là que je suis arrivée avec l’idée du motel. »

Voir Tom - Hommage à Tom Waits

On songe alors à Motel horizon, une splendide vieille chanson de Plume Latraverse qui parle d’un vagabond qui dort à la belle étoile et qui a l’horizon à la place de murs. Elle avait été reprise par le groupe québécois Les Chiens, dont le chanteur est un certain Éric Goulet. Ce dernier est un habitué de Saint-Jean puisqu’il fait partie des musiciens réguliers des spectacles actuels Légendaires & Immortels Canada Français d’Alexandre Belliard ! Et il est également de l’aventure avec Saint-Aubin.

« Éric et moi, on s’est côtoyés beaucoup pour Ma Première Place des Arts (où ils sont tous les deux des mentors depuis des années). Je savais qu’il chantait parfois du Tom Waits dans ses spectacles. Éric est directeur musical, auteur-compositeur comme moi, on s’entend bien, j’ai de l’admiration pour lui. Il a un côté plus sombre que moi. Plus rock. Je me suis dit qu’il serait capable d’aller chercher ce son-là de Waits. » Parce que Waits, c’est à la fois du jazz, du blues, du rock expérimental, et cette voix rocailleuse identifiable entre toutes. Son album Bone Machine, par exemple, est un sacré envoutement.

« Pour le spectacle, le choix du répertoire s’est fait ensemble, Éric et moi. On avait chacun nos musts. On a choisi par instinct, avec le cœur, les thèmes abordés. On a essayé de piger dans toutes les périodes, mais un peu moins dans ses derniers disques. » Parmi les quinze chansons choisies, le classique et puissant Swordfishtrombones est représenté. Elles sont chantées en anglais, mais Saint-Aubin a repris deux textes parlés qu’elle a traduits en français, afin de présenter le côté conteur de Waits.

Pour cet hommage à Waits, Saint-Aubin a écrit les scénarios de quinze courts métrages qui s’inspirent de cet univers, et qu’Éric Jean a tournés en noir et blanc. Ils sont projetés pendant qu’elle et son groupe interprètent en direct les chansons.
« Dans le film, il y a quelques scènes dialoguées, en français. Il y en a beaucoup où ça ne parle pas, mais il y a du son ambiant qui peut ensuite réapparaitre au milieu d’un morceau… »

Le film, lent, se passe dans un motel au bord d’une route. Brigitte Saint-Aubin conçoit l’établissement comme un personnage de son histoire. Et on pourrait ajouter : avec les chansons de Tom Waits pour horizon.

TOM
Diffusion en direct : 4 février 2021 à 18 h
Rediffusion : Jusqu’au 11 février 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *