Billy Tellier et les 50 nuances de l’hypocrisie

Par Yves Mallette. On sympathise avec un ami qui revient du Sud le teint aussi pâle qu’à son départ, car il a plu à torrents durant toutes ses vacances. Mais à l’intérieur de nous-même, on rit un peu de son malheur, d’autant plus qu’ici, le mercure fréquentait les bas-fonds du thermomètre. Sans être de la méchanceté, c’est légèrement hypocrite. C’est un exemple de ce que veut démontrer Billy Tellier dans son spectacle : Hypocrite(s) : le malheur des uns fait le bonheur des autres !

En fait, l’hypocrisie compte au moins autant de nuances qu’un certain Grey. « Nous sommes tous un petit peu hypocrites à certaines occasions. Nous cachons des choses et je suis le premier à m’inculper. Mais dans le spectacle, le ton n’a rien d’accusateur, car on est là pour rire », annonce l’humoriste.

Voir le spectacle de Billy Tellier

Et voilà le fil conducteur qui alimente les différents numéros aussi drôles les uns que les autres alors que Billy Tellier fait un clin d’œil à ses petits travers… et aux nôtres, d’où le (s) du titre. Il le fait en abordant différents sujets comme la nostalgie, les enfants, la difficulté d’être soi-même, sa découverte de la pornographie au primaire, les allergies de son fils, le couple, les chicanes, la sexualité, son cancer de la glande thyroïde.

Son cancer de la glande thyroïde ? « C’était très petit et ça touchait la moitié de la glande. J’ai pu être opéré un mois seulement après le diagnostic. Je n’ai pas eu besoin de traitement. Ce fut très court, mais j’ai quand même surmonté un cancer. Cependant, je n’en fais pas quelque chose de larmoyant, au contraire. C’est même un sujet très amusant à aborder sur scène. »

L’humoriste ajoute que le numéro qui conclut la soirée est un véritable défouloir alors que dans un monologue colérique, il pourfend les règles à suivre en société.

La mise en scène est signée Laurent Paquin. « C’est sûr que ce show ne serait pas aussi bon sans la collaboration de Laurent. Me connaissant bien, il a su me ramener à l’essentiel et a montré le vrai côté de moi, mon côté plus humain. Sans lui, je n’aurais probablement pas fait le numéro concernant mon cancer, par exemple. » Notons que le décor habille sobrement la scène, plus dans un rôle de soutien au spectacle qu’autre chose.

Interaction
M. Tellier ne cache pas qu’il aime l’interaction avec le public et il la provoque dès le lever du rideau en plaçant les spectateurs dans toutes sortes de situations de la vie quotidienne afin de tester leur honnêteté : « Dès le départ, les gens sont pris à partie et se tiennent sur le bout de leur siège. La force du spectacle, c’est le rythme. Ça roule et c’est punché. »

Fait étonnant, Billy Tellier fêtera dans deux ans ses 20 ans de carrière et il en est seulement à son deuxième spectacle. C’est peut-être inaccoutumé, mais l’humoriste l’explique facilement : « Dès le début de ma carrière, j’étais à la radio tous les matins. J’ai aussi fait beaucoup de télé et participé à de nombreux galas, sans compter mes collaborations à titre d’auteur avec d’autres artistes. Et j’ai eu deux enfants à travers tout ça. Bref, je n’ai pas vu le temps passer. »

Durant la pandémie, Billy Tellier a eu la chance de continuer à travailler à la radio (Debout les comiques) et à la télévision (Sucré Salé) en plus de s’amuser à faire des vidéos sur différentes plateformes numériques. Mais il a de toute évidence hâte de retourner sur les planches pour faire rire les gens. « J’avais fait une cinquantaine de représentations avant que tout soit arrêté. Le spectacle est rodé et ça allait vraiment très bien. Alors, je suis fébrile à l’idée de recommencer. »

Pour plus d’informations sur Billy Tellier, cliquer ici
Crédit photo : Eric Myre

Billy Tellier
1er mai 2021 à 15 h et 19 h
Théâtre des Deux Rives
En webdiffusion sur SPEC.TV

Cette entrevue a initialement été publiée dans le magazine l’Entracte de la SPEC du Haut-Richelieu - édition avril 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *