ALEXANDRE BELLIARD : NATIONS À NATIONS

Par Alexandre Belliard
Depuis l’arrivée des Français au 16e siècle, les autochtones ont été au cœur de la survivance de la Nouvelle-France. Aventuriers, explorateurs, militaires, marchands et autres colons rêvant de liberté, de richesse ou simplement d’améliorer leur sort, ont eu pour alliés des membres des onze nations autochtones du Québec.

Pour ce concert, j’aborderai plusieurs personnages et événements allant des balbutiements de la Nouvelle-France jusqu’à aujourd’hui. Nous verrons notamment la controversée rencontre entre Jacques Cartier, Donnacona et les Hurons (1534). Puis Champlain qui bénéficia de la sagesse et de la générosité de Membertou, le sagamo micmaque lors de la fondation de Port-Royal (1604). Il sera question de l’adoption et de la mort tragique d’Étienne Brûlé par le chef Iroquet et le clan de l’Ours. La signature de la Grande Paix de 1701, moment charnière de notre histoire commune, sera aussi mise de l’avant. Puis les tragédies récentes de l’abjecte « loi sur les Indiens », les pensionnats et la disparition de milliers de femmes autochtones seront racontés et chantés à travers les touchants mots de la poétesse innue Joséphine Bacon.

Complicité, entraide, appui militaire et stratégique, ce concert célèbre des relations fondamentales et malheureusement souvent oubliées, qui ont forgé l’identité québécoise. Un spectacle pour se rappeler, un spectacle pour dire merci. Un message de respect, d’amitié envers toutes les nations autochtones du Québec et des Amériques. De Nations à Nations, pour célébrer langues, traditions, courage et résilience.

Voir la webdiffusion de Nations à Nations

Jean-Vincent d’Abbadie, le baron maudit
Quel personnage fascinant que ce Jean-Vincent d’Abbadie, alias le Baron de Saint-Castin, alias le Baron Maudit. Ce dernier fut de passage dans le Haut-Richelieu à l’occasion de la première expédition du Régiment Carignan-Salières. Orphelin des suites de la peste dans sa région natale en Béarn, il n’a qu’une dizaine d’années lorsqu’il débarque dans la Vallée-du-Richelieu à titre de porte-enseigne. Par la suite, celui-ci deviendra très proche du peuple Abénakis. Avec ses alliés, il sèmera la terreur dans le Maine et la Nouvelle-Angleterre au nom du gouverneur Frontenac. La chanson qui vous sera présentée à son attention fut écrite et composée en collaboration avec les élèves de l’école Le Pélican à Iberville !

Beatrice Deer : une rencontre avec le peuple Inuit
Je suis très heureux d’accueillir Beatrice Deer, au cœur de la série Légendaires et immortels. J’ai eu le bonheur de rencontrer Beatrice au cours du projet Mamuitum, une résidence d’écriture de quelques jours à laquelle j’ai eu le privilège de participer. Une vingtaine d’artisans de la chanson, représentant autant de communautés, y ont échangé et créé ensemble. Beatrice Deer vous charmera avec son univers culturel millénaire situé entre Montréal et Quaqtaq, son village au nord du Québec. Beatrice a cinq albums à son actif. Elle s’y raconte à la fois en inuktitut, en anglais et en français. À l’occasion de nos retrouvailles, nous reprenons la chanson composée lors de la résidence d’écriture à propos d’un pilier de la communauté inuite, Taamusi Qmaq. Une rencontre sous le signe du partage et de l’amitié !

Nations à Nations
Samedi 21 novembre 2020 à 20 h
En rediffusion jusqu’au 31 décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *