L'incontournable déclin

Le déclin de l'empire américain, c'est d'abord une bande d’amis intellectuels, composée de quatre hommes et de quatre femmes, qui se donnent rendez-vous pour une fin de semaine à la campagne. La pièce commence alors que les hommes préparent le repas à la maison et que les femmes font du yoga. D’un côté comme de l’autre, les amis discutent de famille, d’histoire et de fantasmes sexuels. Une fois réunies, les idées se rencontrent, s’entrechoquent et se révèlent, tantôt avec complicité, tantôt avec cruauté.

C’est avec intelligence et justesse que Patrice Dubois et Alain Farah ont adapté cette oeuvre magistrale, qui a marqué notre paysage cinématographique. Cette nouvelle mouture propose une histoire actualisée dans laquelle ce ne sont plus les baby-boomers qui s’expriment, mais bien la génération X. On y traite de sexualité, du couple, de l’amour, de la peur de son époque et de celle du déclin.

Trente ans après la création du Déclin de l’empire américain, le duo d’adaptateurs met en lumière toute la beauté et la complexité de l’être humain, dans une mise en scène sobre et épurée, signée Patrice Dubois.

ON AIME

Les thèmes de cette pièce ne laissent personne indifférent. On aime être témoin des débats d’idées, se reconnaître chez certains personnages ou être ébranlé par d’autres. On aime surtout quitter la salle de spectacle en emportant avec soi une réflexion intelligente et lucide sur notre société.

Tout comme dans le film, il est intéressant de noter que certains interprètes portent le même prénom que leur personnage. On sent que les auteurs ont voulu faire un sympathique clin d’oeil au film.

Si vous êtes curieux d’en savoir davantage sur ce spectacle, consultez la capsule-conseil concoctée par Virginie L’Écuyer, notre programmatrice de théâtre. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *