ÉDITORIAL | Comment vous enrichir?

Dans une capsule promotionnelle du spectacle Le NoShow, les comédiens de la compagnie Théâtre DuBunker posent une question très intéressante : les subventions financent-elles les artistes ou les spectateurs ?


Cette question m’a amené à relire différemment le rapport annuel 2016‑2017 de Réseau Scènes, un regroupement de 16 diffuseurs pluridisciplinaires de spectacles répartis en Montérégie, Laurentides, Lanaudière, Outaouais et Montréal. La SPEC du Haut-Richelieu est membre de ce réseau. Dans son rapport, Réseau Scènes compile toutes sortes de statistiques concernant les activités de diffusion de ses membres. Je crois qu’il y en a une qui vous intéressera particulièrement.

Réseau Scènes a cumulé l’ensemble des revenus de billetterie, des dépenses de cachets et des frais reliés à la diffusion des spectacles (promotion, frais techniques, frais de salle, etc.). Il en ressort que les revenus de billetterie couvrent à peine 48 % des dépenses reliées aux cachets et aux frais de diffusion d’un spectacle. Ce qui veut dire que 52 % des dépenses sont couvertes par les autres revenus du diffuseur.

Réseau Scènes a aussi décortiqué ces statistiques par discipline et par spectateur. On apprend que le montant à combler en dollars (revenus de billetterie moins les dépenses liées au spectacle) varie, selon les disciplines, entre 10 $ et 50 $ par spectateur. Toujours selon ce rapport, chaque personne qui assiste à un spectacle d’humour (ou variété) reçoit l’équivalent d’une subvention de 10 $ par billet. En théâtre, c’est 14 $ ; chanson : 29 $ ; matinée scolaire : 29 $ ; musique : 40 $ ; sortie familiale : 45 $ ; danse : 50 $.

Avec toutes ces statistiques, j’ai presque envie de vous affirmer que plus vous nous fréquentez, plus vous vous enrichissez ! Bon, d’accord, je vais me garder une petite gêne.

Notre réalité est un peu différente de la moyenne des autres membres du Réseau Scènes. En raison de la grande capacité d’accueil du Théâtre des Deux Rives, les revenus de billetterie couvrent environ 62 % des dépenses de diffusion. Pour ses activités reliées à la diffusion de spectacles, la SPEC du Haut-Richelieu reçoit des subventions en provenance du Conseil des arts du Québec, de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et de Patrimoine canadien. Les subventions couvrent 9 % des coûts de diffusion. Cela vous donne une petite idée des sommes que nous devons générer pour combler les écarts entre les revenus de billetterie et les dépenses. Ces autres revenus proviennent des commandites, du bar, des locations de salle, etc.

Des cadeaux qui enrichissent !

Une autre façon de vous enrichir et d’enrichir votre entourage consiste à profiter de notre promotion « Achetez trois spectacles et obtenez-en un autre gratuitement ». Vous ferez ainsi d’une pierre deux coups. Vous réglez l’achat de vos cadeaux pour Noël, tout en économisant. Pour la première fois, vous pouvez profiter de cette offre promotionnelle en ligne à  www.spec.qc.ca/noel

Guy Boulanger 
Directeur général de la SPEC du Haut-Richelieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *